Initiative Maternité

QUI SOUTIEN NOTRE INITIATIVE :

Le collectif Le Haut Veut Vivre a envoyé un e-mail à tous les candidats au conseil communal et conseil général des villes de La Chaux-de-Fonds et du Locle. Nous leur demandions s’ils soutenaient l’initiative du Haut Veut Vivre exigeant la création d’une maternité attachée à l’hôpital public, située dans le district du Locle ou de La Chaux-de-Fonds et associée au support pédiatrique nécessaire à son fonctionnement 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Rappelons qu’au moment de son lancement, cette initiative cruciale pour l’avenir d’un « vrai hôpital dans le Haut » avait reçu le soutien unanime des sections des Montagnes neuchâteloises de tous les partis politiques, à l’exception du PLR.

Alors que cette initiative devrait être soumise à la population l’an prochain, il nous ait apparu indispensable que les futurs élus confirment leur engagement derrière ce texte visant à préserver l’existence d’un hôpital aussi complet que possible dans nos Montagnes. Même si les conseils communaux et généraux ne seront pas directement impliqués dans la votation, leurs prises de positions seront essentielles dans les débats à venir. Or, l’initiative du Haut Veut Vivre constitue aujourd’hui l’un des seuls moyens de pression concrets dont disposent les habitants et les autorités des Montagnes neuchâteloises face au gouvernement cantonal sur la question hospitalière.

Les candidats avaient jusqu’au 24 mai pour nous donner leur réponse par simple retour d’email. Vous trouverez ICI  la liste des candidats nous ayant fait parvenir une réponse. Si vous ne l’avez pas encore fait, voilà qui pourrait se révéler utile au moment de voter !

Force est de constater que seuls peu de candidats nous ont fait parvenir leur réponse. Nous voterons pour des candidats ayant le temps de répondre à un groupe de 1’600 personnes, qui sont prêts à se positionner sur un sujet de grande importance pour notre région et ce sans attendre l’avis de leur parti.

PS : Les retardataires peuvent toujours nous envoyer leur réponse. Comme on est gentil tout plein on mettra à jour la liste tous les jours.

La réponse est ICI

À l’insulte du Conseil d’État aux Montagnes Neuchâteloises, le collectif « le Haut Veut Vivre » a répondu par une initiative.

Suite à la décision du Conseil d’État de suspendre la rénovation des unités de soins du site chaux-de-fonnier de l’Hôpital neuchâtelois, le collectif le Haut Veut Vivre lance une initiative dont l’objectif sera la création d’une nouvelle maternité dans les Montagnes neuchâteloises. 

Un travail bien fait !
L’initiative est déposée avec 4629 signatures.

Nous étions accompagnés de Daniel Musy (conseiller général de la ville de La Chaux-de-Fonds) et de Gérard Santschi (conseiller général de la ville du Locle)
Ces Montagnes où nous souhaitons naître avant qu’elles ne se meurent – Le Collectif Le Haut Veut Vivre dépose ce jeudi à 14h00 son initiative sur l’Hôpital neuchâtelois.

Il y a une année presque jour-pour-jour, en juin 2014, le collectif « Le Haut Veut Vivre » lançait un avertissement à l’Hôpital Neuchâtelois (HNE) ainsi qu’au Conseil d’Etat. En cas de non-application des options stratégiques votées en novembre 2013 par 63,2% de la population neuchâteloise, il lancerait une initiative pour la création d’une maternité et d’un service pédiatrique dans le Haut du canton. Conformément au discours tenu par le Conseil d’Etat lui-même, le collectif a en effet toujours considéré les options stratégiques d’HNE comme un paquet global. La non-application d’une seule d’entre-elles rend donc caduque la validité des autres. La décision unilatérale du Conseil d’Etat de tout remettre à plat donne l’opportunité de revenir sur l’une des erreurs majeures du plan hospitalier neuchâtelois consentie par les Montagnes en échanges de promesses non-tenues: la fermeture de la maternité de La Chaux-de-Fonds. Détail douloureux, avant les fameuses options stratégiques, le centre mère-enfant aurait pourtant dû ouvrir ses portes à La Chaux-de-Fonds cette année si les habitants des Montagnes n’avaient pas déjà été victimes d’une première trahison en 2010.

50’000 citoyens abandonnés

La décision scandaleuse prise par le Conseil d’Etat en janvier 2015 de renoncer à la rénovation du site chaux-de-fonnier d’HNE condamne de facto le plan stratégique et de surcroît l’existence d’un site hospitalier viable dans les Montagnes neuchâteloises. Ce nouvel abandon des Montagnes par le Conseil d’Etat, qui agit de manière anti-démocratique sur ce dossier, a donc forcé « Le Haut Veut Vivre » à lancer son initiative afin de permettre à la population de continuer à s’exprimer sur le dossier hospitalier neuchâtelois. Pour rappel, l’initiative demande : La création dʼune maternité attachée à l’hôpital public, située dans le district du Locle ou de La Chaux-de-Fonds et associée au support pédiatrique nécessaire à son fonctionnement 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Cette initiative bénéficie du soutien de tous les partis du conseil général de La Chaux-de-Fonds (sauf le PLR) et, implicitement des conseils communaux du Locle et de La Chaux-de-Fonds, qui ont réclamé la création d’un centre mère-enfant si le plan stratégique n’était pas appliqué.

Les arguments justifiant la réouverture d’une maternité et d’un centre pédiatrique dans le Haut du canton sont nombreux. L’actuelle centralisation du centre mère-enfant à Pourtalès est imparfaite, comme le démontrent de nombreux témoignages de jeunes
parents ayant eu de très mauvaises expériences. En fait, la centralisation du système hospitalier neuchâtelois au bord du lac a déjà atteint ses limites notamment du fait que l’hôpital Pourtalès est peu accessible, engorgé et particulièrement peu extensible dans une portion de territoire regroupant un nombre impressionnant de lieux et d’institutions pour certaines incompatibles avec le voisinage d’un hôpital (stade de football).

La décision du Conseil d’Etat met plus que jamais à mal la cohésion cantonale qu’il appelle pourtant de ses vœux ! Le maintien de vrais services de HNE sur l’ensemble du canton permettrait en outre de récupérer des patient(e)s parti(e)s à Saint-Imier. Selon des statistiques transmises par le Conseil d’Etat lui-même, 157 femmes domiciliées dans le Canton de Neuchâtel ont accouché à Saint-Imier en 2014, soit environ 30% des quelques 550 accouchements qui avaient lieu à l’Hôpital de La Chaux-de-Fonds. Finalement, et y a-t-il en fait besoin d’autres arguments, la réouverture d’une maternité et d’un service de pédiatrie dans les Montagnes permettraient tout simplement d’offrir à nouveau des services qui paraissentt élémentaires aux 50’000 habitants des Montagnes neuchâteloises.

Le Haut Veut Vivre – Un mouvement citoyen à prendre en compte

Le Conseil d’Etat est prévenu. Le collectif « Le Haut Veut Vivre » n’a eu aucune difficulté à récolter les 4’500 signatures nécessaires à son initiative. Le collectif n’a eu besoin que de trois sorties sur le terrain, occasions d’ailleurs crées plus ou moins volontairement par le Conseil d’Etat: manifestation du 7 février à La Chaux-de-Fonds, « spectacle » du Conseil d’Etat à l’Heure Bleue le 11 février, et marche du 1er Mars.

Le reste des signatures a été collecté de manière autonome par les proches du « Haut Veut Vivre » et par les habitants du canton qui considèrent que la centralisation de tous les services sur une toute petite partie du territoire neuchâtelois doit cesser. A noter que « Le Haut Veut Vivre » a également bénéficié de l’important soutien du groupe « La Maternité Doit Revenir à La Chaux-de-Fonds » créé de manière indépendante au collectif en janvier 2015.

Suite au dépôt de son initiative « Pour une liaison ferroviaire rapide entre le Haut et le Bas » que nous espérons voir votée prochainement, le collectif « Le Haut Veut Vivre » a ainsi prouvé pour la deuxième fois qu’il est capable d’obtenir le soutien nécessaire pour mener à bien des initiatives populaires quand bien même il ne dispose d’aucune ressource financière. « Le Haut Veut Vivre » s’est ainsi établi comme un acteur fort dans les questions touchant à l’équilibre cantonal et les autorités auraient tort de l’ignorer. En effet, le collectif n’hésitera pas à lancer de nouvelles initiatives afin que les citoyens neuchâtelois puissent participer directement au débat sur l’avenir de leur Canton. Concernant le dossier hospitalier, si le Conseil d’Etat continue dans sa stratégie de centralisation irréfléchie, la prochaine étape pourrait être de demander la fin pure et simple de HNE et le retour à des hôpitaux plus autonomes, option que des voix toujours plus nombreuses évoquent du côté des Montagnes.

Collectif « Le Haut Veut Vivre », le 25 juin 2015